La Blottière

Située à La Pommeraye, dans le Maine et Loire, à proximité du bourg, La Blottière est une maison d'Accueil pour personnes en situation de handicap, gérée par l'association La Cité des Cloches (siège social à la Blottière). La Blottière a été créée en novembre 1968. 

Fonctionnement

Son fonctionnement prend la forme de colocation pour des personnes en situation de handicap physique. Chacun dispose d'une chambre privative et partage les espaces communs. Actuellement trois personnes vivent à La Blottière, Pollux, Gérard et Jacqueline. Une équipe de 5 salariés intervient dans le quotidien sur une amplitude horaire de 7h-00h.

C'est aussi un lieu qui propose de l'accueil temporaire pour des personnes souhaitant y venir passer quelques jours (vacances, week-end...). La Blottière met à disposition une chambre dans un gîte adapté attenant à la maison. La personne accueillie pourra partager la vie quotidienne avec l'équipe de La Blottière, notamment lors des temps de repas, sorties. Possibilité d'accueillir aussi dans le gîte un groupe indépendant.

La Blottière offre aussi la possibilité de louer pour des fêtes, regroupements associatifs..., deux salles dont une grange (avec une cuisine)

Les locaux

  • Une longère rénovée constituant le lieu principal de résidence
  • Une grande grange (lieu de multiples fêtes)
  • Une salle attenante à la grange appelée aussi le salon de thé
  • Un gîte appelé "les mimosas" disposant de chambres d’accueil (6 personnes), d'une salle de bain et toilettes adaptés, d'une cuisine
  • Un chalet
  • Une chapelle

Les locaux appartiennent à l’association La Cité des Cloches.

  

( photos du gîte - Cliquez sur les photos pour un zoom )

 

Soutien

Création en 1996 d’une association « Les amis de la Blottière » dont le but est d’apporter un soutien moral et financier à La Blottière. Ce sont principalement des commerçants et des habitants du village.

La Blottière est parfaitement intégrée dans la vie de la Pommeraye. Beaucoup d’aménagements ont été spécialement faits dans le bourg (trottoirs, accès au cinéma, à la Mairie…).

A chaque mois de juillet a lieu la Soirée d’amitié où sont conviés les amis de la Blottière ainsi que tous les habitants de La Pommeraye. Environ 100 personnes viennent chaque année.

Au mois d’octobre est organisé un concours de belote par les « amis de la blottière ».

 


 

Pour nous contacter :

Adresse:

La Cité des Cloches
La Blottière
49620 La Pommeraye

Tel : 02 41 77 74 95

         07 83 43 90 68

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Compte facebook

 

 
Ma position:

 


 

Historique

 Monique Gault

Monique Gault a connu la Cité des Cloches en participant à un camp organisé par le Père Sylvain à Landemont. La maison à la Pommeraye était une ancienne ferme appartenant à la famille du Père Sylvain. Un jour, il y amène toute une bande, dont Monique, pour leur montrer et leur demander si quelqu’un souhaite devenir responsable de cette maison. Personne alors n’accepte. Monique accepte toutefois d’y venir en tant que responsable d’un camp pour un mois (été 67). A nouveau, à la demande du Père Sylvain, Monique organise un camp à Noël (67) en tant que responsable pour 15 personnes. Alors qu’une nuit, des gars un peu énervés font une bataille de polochons, Monique réalise qu’elle est attachée à cette maison et qu’elle ne voudrait pas que quelque-chose y soit abîmé. L’été 68, Monique revient comme responsable mais seulement pour le mois de juillet car elle tient à participer au camp de Landemont où elle a l’habitude d’aller en août. C’est à Landemont, aidée par un prêtre, qu’elle prendra la décision de venir s’installer à la Pommeraye. Lorsque le Père Sylvain lui demande avec qui elle se voit bien vivre, elle répond avec Lapin (Eliane Naulet, née en 1929), personne IMC (Infirme Motrice Cérébrale) avec qui elle avait partagé de bons moments lors des camps. Lapin avait vécu depuis l’âge de 14 ans en maison de retraite.

 

Monique et Lapin s'installent à la Blottière

C’est ainsi que fin octobre 1968, Monique et Lapin s’installent toutes les deux à La Blottière. Les débuts sont épiques ! 

Ni l’une ni l’autre n’avaient jamais fait la cuisine ! Il y avait deux poêles à charbon en tout et pour tout dans la maison et pas d’eau chaude !!! Toutefois le défi est lancé : Monique, à 31 ans, vivait jusqu’alors chez ses parents ; Lapin, quant à elle, alors qu’elle n’a que 39 ans, ne connaissait que les maisons de retraite depuis plus de 25 ans. Il était hors de question de revenir en arrière. Très rapidement, une fille du nom d’Andrée, qui travaillait à l’usine de la région se propose de passer 3 semaines avec les filles afin de les aider à commencer. « La bonne Hortense », comme elle se fait surnommer, reste en fait 5 ans à la Blottière. Lapin aide Monique au quotidien. Et chacune fait les tâches qu’elle peut réaliser. Par exemple, Lapin lave le linge (et oui, à l’époque, il n’y avait pas encore de machine à laver !!!). A Noël 68, le chauffage central est installé, pour le bonheur des résidentes ! Dès le départ, les camps se mettent en place : un à Noël et un au mois de juillet ; août étant réservé aux filles pour partir en vacances. L’accueil tout au long de l’année, notamment sur les temps de WE, se met peu à peu en place grâce au bouche à oreille. De grandes fêtes sont réalisées dans la grange de la Blottière. C’est une grange immense qui, très tôt, est aménagée pour les grandes occasions par des fleurs et un nombre indescriptible de bougies, donnant une ambiance magique. Par la suite, plusieurs fêtes de mariages d’amis furent réalisées dans cette grange.

        

 

 

 

 DSCF1140

 

 

 

Arrivée de Pollux

C’est deux ans plus tard, en 71, que Pollux arrive à la Blottière et s’intègre au groupe de responsables déjà constitué par Monique et Lapin. Pollux avait rencontré Monique à Landemont en 68 alors que celle-ci était responsable. Plus tard, Pollux avait pris la responsabilité de ce camp et avait fait quelques passages à la Blottière. Lorsque le Père Sylvain avait demandé à Pollux si elle était intéressée pour devenir responsable à la Blottière, elle avait refusé. A croire que pour être une responsable à la Blottière, il faut d’abord refuser avant d’accepter !!!!!

Pollux habitait alors chez ses parents et ne souhaitait pas changer de situation. C’est suite à l’hospitalisation de ses parents et à un camp à la Blottière, que Pollux décide de rester un peu. Finalement elle y restera définitivement. Toutefois, ce n’est pas toujours simple pour Pollux de trouver sa place comme nouvelle responsable. En effet, Monique et Lapin ont déjà partagé deux années ensemble. De plus, Pollux est plus jeune, elle n’a que 25 ans ! (Monique a alors 34 ans et Lapin, 42 ans). Elles n’ont pas toujours les mêmes idées !! De plus, au quotidien, c’était Lapin qui s’occupait de Monique. A l’arrivée de Pollux, Lapin doit alors s’occuper de ses deux camarades. Ce qui est un travail énorme !

Heureusement, c’est à ce moment là qu’une femme de médecin téléphone, elle souhaite se séparer de sa femme de ménage. Est-ce que les filles de la Blott pourraient l’accueillir ? Cette jeune femme est une personne valide ...mais caractérielle.

Les trois premiers mois se passent sans problème puis tout dégénère et pour finir cette jeune femme part brusquement du jour au lendemain, laissant les trois filles bien seules. Heureusement, Andrée est toujours là et même si elle ne peut pas aider le matin, car elle est déjà partie travailler, elle participe le soir. Chaque matin, c’est un nouveau combat : Monique, Lapin et Pollux sont seules pour se préparer. Mais chaque matin, c’est aussi une nouvelle victoire ! Peu à peu, elles trouvent leurs marques et réussissent à faire la même chose que la veille, mais cinq minutes plus vite.

L’esprit d’entraide est vraiment au cœur de la vie de la Blottière. Tout comme l’esprit d’accueil et de fête ! De plus, il y a beaucoup d’amis qui viennent pour partager le WE. Les filles ont donc de l’aide le matin.

Marie-Claire, Denise, Marie-Madeleine et Yvette

Dans les années 70, une jeune femme du nom de Marie-Claire vient s’installer à la Blottière. Elle est enseignante au collège et a envie de vivre ici. Marie-Claire aide beaucoup Lapin au quotidien. Elle reste quelques années, pour partir ensuite un an à Daumeray.

L’année 1975 est une période difficile pour Lapin qui traverse une phase de déprime. Denise (personne malvoyante), qui vient de Plessé, prend le relais jusqu’en 79. Denise est une femme rapide et vive ; elle est partout à la fois. Elle s’est mariée par la suite avec un homme lui-même aveugle et est partie vivre au Puy Saint Bonnet.

Marie Madeleine, quant à elle, vit dans le village où elle a une vache et fait son beurre. Elle vient à la Blottière lors des fêtes et fait un peu de ménage. Lors du départ de Denise, les filles de la Blott proposent à Marie-Madelaine de venir s’installer à la maison. Marie-Madelaine est d’accord mais à la condition d’avoir son indépendance. Ni une ni deux, les filles achètent aux 3 Suisses un chalet en bois et le font monter en face de la maison. Marie-Madelaine habite alors là-bas. Dans la journée, lorsque les filles ont besoin d’elle, elles sortent dehors pour l’appeler, la nuit, elles utilisent un baby phone. Marie Madeleine décède à la Blottière en janvier 1987.

En même temps, que Marie Madeleine, il y a Yvette. Yvette est une religieuse qui a séjourné quelques temps à La Boire (autre maison de la Cité). Celle-ci reste en tout quatre années à La Blottière. Elle repart en juin 1987, rappelée par sa communauté, les filles du Saint Esprit.

A nouveau, les filles se retrouvent seules. Le handicap de Lapin, IMC, augmente de plus en plus et il n’est plus question de tout faire toutes seules. C’est un ami, Jean Dupin, de Daumeray qui leur parle des TUC. Et c’est ainsi que commence le grand défilé de personnel en contrat aidé (les TUC, les CES, les CEC) et enfin sont embauchées les Tierces Personnes. Bien sûr, il y a encore et toujours des bénévoles, pour quelques mois ou simplement pour un WE. Pour des raisons économiques, 4 Tierces personnes sont embauchées : Deux pour Monique, une pour Lapin et une pour Pollux.

En 1998, a lieu le dernier camp de la Blottière. Il devient de plus en plus difficile de trouver des valides pour aider lors de ces camps, beaucoup de jeunes se désengagent au dernier moment....Heureusement, la porte de la Blottière reste toujours ouverte et il n'est pas rare de voir un ami passer quelques jours de repos durant l'année.

L’association « Les amis de la Blottière »

C’est en 1996 que se créée l’association « Les amis de la Blottière ». Cette association composée essentiellement de personnes de La Pommeraye, dont une majorité d’artisans, a pour but d’apporter un soutien moral et financier à La Blottière.

Aujourd'hui

Lapin et Monique ont quitté l'équipe des Pom's, Lapin décédée en 2003 et Monique en juillet 2013

Suite à un camp en 1995, Gérard est accueilli de façon très régulière à la Blottière. Il participe aujourd'hui à la vie de la maison comme Jacqueline, accueillie depuis 2 ans et Pollux.